...

Office National du Tourisme des Comores — ONTC —

About Image
DG
Mohamed RACHIDI Directeur Exécutif de l'ONTC

Mot du directeur

Né de la volonté du gouvernement de faire du tourisme un objectif phare des Objectifs de Développements Durable, l’ONTC avait pris un élan très prometteur : ces deux dernières années, nous commencions à tracer la route du succès vers l’atteinte de nos objectifs..

En 2018 l’Organisation Mondiale du Tourisme avait classé au 6ème rang l’Union des Comores sur les 10 pays en croissance touristique. Cet élan vers une forte croissance du nombre de touristes était principalement dû au tourisme affinitaire, essentiellement axé sur des visites familiales ou d’autres raisons familiales tels les Grands mariages ou la construction de maisons par des membres de la famille vivant à l’étranger.

Il faut aussi considérer que ce résultat encourageant était en partie redevable à la volonté du gouvernement qui n’a ménagé aucun effort pour faciliter les vols directs Marseille-Moroni, mais également par l’aménagement de conditions d’accueil plus favorable en allégeant les formalités aéroportuaires pour nos ressortissants arrivant de l’étranger. 

LES MISSIONS DE L'OFFICE NATIONAL DU TOURISME (ONTC)

L’Office National du Tourisme des Comores (ONTC) est une institution publique régie par une loi et dotée d’une personnalité morale et juridique. Des missions lui sont assignées et il dispose d’un mode d’organisation et de fonctionnement qui lui sont propres.

Le 29 décembre 2011, une loi N° 11 AU sur le tourisme et portant création de l’Office National du Tourisme des Comores (ONTC) a été adoptée. Cette loi a été promulguée par décret n°12-02/PR du 4 février 2012. L’ONTC est un établissement public à caractère professionnel. Il lui a été attribué comme mission principale d’assurer l’accueil et l’information des touristes ainsi que la promotion touristique et cela en vu de faire connaître l'archipel au public le plus large possible dans le monde entier, dans le but d'accroître le nombre de visiteurs, et faire connaître les spécificités, les subtilités du territoire et de la culture comoriennes.

Retina Graphics

En termes claires, l’ONTC a comme missions :

De contribuer à coordonner les interventions des divers partenaires du développement touristique national ;

Il peut être chargé de tout ou partie de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique locale du tourisme et des programmes locaux du développement touristique, notamment dans les études, de l’animation des loisirs,de l’organisation de fêtes, de manifestations culturelles ;

Il est autorisé à commercialiser de prestations de services touristiques.

Retina Graphics

C’est à travers ces missions assignées que l’ONTC s’occupe de :

L’accueil et l’information des visiteurs ;

L’organisation de la promotion touristique ;

La cohérence de la promotion des différents partenaires du développementtouristique local.

ORGANISATION & FONCTIONNEMENT DE L'ONTC

    Le conseil d'asministration
    • Au sommet se trouve le Conseil d’Administration qui regroupe les principaux acteurs publics et privés, ce qui permet à l’ONTC de bénéficier de l’expérience des acteurs de la place. Le CA qui a pour rôle de définir la politique de développement de l’Office, et de contrôler son exécution est composé de deux (2) collèges :
    • Le collège de l’Administration : composé de cinq (5) représentants dont un (1) du Ministère du Tourisme, un (1) de l’Assemblée de l’Union des Comores et trois (3) issus des trois offices insulaires.
    • Le collège des Professionnels touristiques : composé de six (6) représentants dont un des hôtels, un (1) des restaurants, un (1) des compagnies de voyage, un (1) des agences de voyage, un (1) de l’UCCIA et un (1) des Guides.
    La direction exécutive

    En dessous on retrouve la direction exécutive chargée de concrétiser le programme défini par le CA Elle est aidé dans son travail par l’assistante de direction rattachée. Les trois principaux départements de l’ONT savoirle département financier, le département juridique et le département technique, se déclinent en Offices Insulaires sur les trois iles de l’Union des Comores et en services de communication, de marketing promotion, et maintenance.

    Cette organisation déconcentrée permettra une autonomie d’action basée sur les spécificités des iles en matière de tourisme. Bien entendu, pour être efficace il est certain que l’accent sera mis sur l’amélioration des ressources humaines par des formations adaptées selon les besoins des départements, des services et des iles.

    Le département financier

      Comme son nom l’indique ce département est responsable des finances de l’ONTC, il s’occupe non seulement de la cherche des partenaires financiers, mais aussi du suivi et du contrôle des dépenses afin de s’informer de la conformité de ses dépenses avec les plans de décaissements hebdomadaires ou mensuels. Il travaille en étroite collaboration avec les services marketing et promotion.

    Le département juridique
    Ce département s’occupe essentiellement des contrats avec les partenaires financiers ou technique et veille à la conformité de ces contrats avec les textes en vigueurs dans le domaine des passations de marchés, du respect de l’environnement, de la protection du patrimoine immobilier et mobilier, notamment le patrimoine culturel matériel et immatériel. Il soumet ces contrats avant signature sous couvert du Directeur Exécutif, à l’approbation du Conseil d’Administration dans un délai suffisant avant la date de signature
    Le département technique
    Le département technique est chargé de réfléchir aux solutions techniques nécessaires aux développements du tourisme sur l’ensemble des trois îles. Par exemple la contre-expertise des études d’impacts des investisseurs potentiels. Il peut aussi proposer aux partenaires tels que l’ANADEN les idées de plateformes ou d’applications pour une optimisation de la visibilité du l’ONTC et des atouts du tourisme aux Comores. Il peut également chercher des partenariats techniques en dehors du pays si l’expertise nécessaire n’existe pas localement.Ces trois départements de l’ONTC travaillent en étroite collaboration avec les différents services insulaires qui sont :
    Le service marketing & promotion
    Le département est chargé de la réalisation, de la conception de prospectus, exprimer la demande et les besoins de l'ONTC par une image, manier les différents codes visuels : typographie, couleur, manier les différents logiciels à la perfection (Illustrator, Indesign, Photoshop …) et procédés de fabrication et d’impression ; il sait vendre et fait preuve de son talent, le marqueteur / graphiste est souvent en concurrence avec d’autre pour remporter certains projets.
    Le service de communication
    En étroite collaboration avec le service marketing et promotion, le service communication s’occupe essentiellement de la communication interne et externe en faisant en sorte que les clients et partenaires de l’ONTC soient satisfaits et restent fidèles à l’Office. Ses actions sont tournées vers les voyagistes, les Tours opérateurs et les pays émetteurs de touristes.Si le service marketing conçoitle service communication diffuse et vulgarise les produits conçus par le service marketing et promotion. Il s’occupera également de la formation des agents en contact avec le public en matière d’accueil et de fidélisation des clients, mais aussi en communication orale.
    Le service de maintenance
    Le service maintenance sera responsable de la bonne marche de l’équipement informatique, bureautique et technique acquis par l’ONTC. Il jouera également le rôle de conseiller auprès du service chargé des commandes pour le choix des meilleurs produits en tenant compte du rapport qualité prix et de la facilité de réparation ou d’entretien de l’équipement.

Financement de l'ONTC

    La question du financement de l’ONTC a été traitée par la loi sur le tourisme ayant fait l’objet de création de la seule institution chargée de la promotion touristique. Selon cette loi, les sources de financement de l’ONTC sont entre autres :

    • Les taxes sur la restauration ;
    • Les cotisations des membres de collèges des professionnels ;
    • Les subventions de l’Etat et les aides reçues de l’extérieur ;
    • Les recettes réalisées via l’exploitation des équipements et des sites touristiques dont il a la charge ;
    • Le droit relatif aux agréments ;
    • Les centimes additionnels sur les patentes...etc.